samedi 30 août 2008

Tourisme local 1/3

Un samedi sous la canicule ... on en profite pour jouer les touristes et pour nous rendre au bord du Lac Léman. Mais les touristes ont l'habitude de l'appeler le Lac de Genève ;-)

Pourtant, comme on peut le voir sur la carte ci-dessus, le lac est énorme et la rade de Genève est bien minuscule par rapport à sa surface totale...


Bien entendu, l'attraction principale de la rade est le Jet d'Eau ! Il n'existe pas une seule carte postale de Genève où celui-ci n'apparait pas ;-)

La rade est vraiment splendide...


Normalement, on peut voir les Alpes et particulièrement le Mont-Blanc en arrière-plan ... Mais même après 2 ans, je ne comprends toujours pas ce qui fait que parfois il est visible et parfois pas...



Le pont du Mont-Blanc marque la séparation entre le Lac Léman et le Rhône. Il est aussi le seul moyen de passer d'une rive à l'autre...

La gare, l'aéroport, le Pays de Gex sont d'un côté, la vieille ville, les quartiers huppés, la Haute- Savoie sont de l'autre ... Le matin, ce pont est bien encombré ! Heureusement, mon bureau n'est pas dans ce coin-là ;-)

Ce bateau, le "Savoie", propose des croisières gastronomiques sur le lac depuis près d'un siècle ! A bord, un grand Chef : Philippe Chevrier


Au fond, les Bains des Paquis, son plongeoir et son phare.

Je vous avais prévenu qu'on allait jouer aux touristes ;-)




Ce jet d'eau est vraiment majestueux !

Histoire

La ville se développe de manière considérable et, de 64 000 habitants en 1850, elle passe à plus de 100 000 en 1890. Le besoin d'eau est impératif, tant pour l'industrie en développement que pour les habitants. Genève décide donc la construction d'une usine hydraulique à la Coulouvrenière qui est mise en service en 1886. Elle a pour mission de distribuer la force motrice du Rhône aux artisans genevois. Le soir, quand ces artisans arrêtent leurs machines, il se produit des surpressions. Les machinistes de la Coulouvrenière doivent se précipiter pour arrêter les pompes, car ils ne peuvent prévoir à quel moment exact la surpression se produit. C'est alors qu'on a l'idée de créer un débit supplémentaire, grâce à une vanne de sécurité, qui permet de contrôler la pression en laissant s'échapper vers le ciel l'eau en surpression. Le premier jet d'eau, d'une hauteur de 30 mètres, vient de naître. Il est situé à l'extrémité de l'usine de la Coulouvrenière.

En juillet 1891, le Conseil administratif de la ville décide de le promouvoir au rang d'attraction touristique et de le déplacer au bout de la jetée des Eaux-Vives, au cœur de la rade. Le nouveau jet d'eau, culminant alors à 90 mètres, est inauguré lors de la fête fédérale de gymnastique et mis en lumière le 2 août de la même année pour les 600 ans de la Confédération helvétique.

Il est, jusqu'en 1951, raccordé au réseau d'eau potable. C'est aujourd'hui une station de pompage autonome, partiellement immergée et utilisant l'eau du lac, qui lui permet de fonctionner toute l'année sous la responsabilité des Services industriels de Genève.

Données techniques

  • Hauteur moyenne du jet : 140 mètres
  • Vitesse de sortie de l'eau : 200 km/h
  • Débit : 500 litres/seconde
  • Deux groupes moto-pompes d'une puissance totale de 1000 kW de 2400V
  • Débit de chaque groupe : 250 litres/seconde
  • Puissance de l'éclairage : 9000 watts
  • Nombre de projecteurs : 12 avec des lampes à iodures métalliques









Les enfants ont adoré !

En bons touristes, nous voici devant l'horloge fleurie...

A Genève, près de cinquante horloges sont installées dans la ville. La plus célèbre est sans conteste l'Horloge fleurie près du lac Léman. Encore plus souvent photographiée que le jet d'eau, copiée un peu partout dans le monde, l'Horloge fleurie allie savoir-faire horloger et passion des fleurs.

Créée en 1955, cette déjà vieille horloge a reçu en 2002 un " coup de jeune". Son ancien cadran a été remplacé par huit cadrans de tailles différentes qui occupent désormais toute la butte où l'horloge est installée.

Elle est toujours décorée de mosaïques florales mais les fleurettes vieillotes ont été remplacées par des cercles vivement colorés.Les chiffres sont répartis sur les différents cadrans, les aiguilles autrefois dorées sont maintenant argentées mais l'immense trotteuse marquant les secondes reste la plus longue du monde(2,50 mètres de long). Bref, l'Horloge fleurie attire toujours les nombreux touristes qui continuent de la mitrailler.

Jardin anglais, angle quai du Mont-Blanc, quai du Général-Guisan.



C'était bien amusant de jouer aux touristes dans la ville où je travaille ;-)

Ci-dessous, un escargot dans un escargot ! ;-) Rien à voir avec Genève, mais les enfants l'ont trouvé et il fallait absolument que je vous le montre ;-)


A bientôt...
.
.
.

Print this post

Aucun commentaire: