dimanche 13 avril 2008

Balade en Bas Bugey 3/3

Après avoir marché le long d'une jolie rivière, gravi un col enneigé et découvert une énorme chute d'eau, nous revoilà sur la route, vers notre prochaine étape...

En chemin, encore un joli château...

Et finalement, nous voici dans la Réserve Naturelle du Marais de Lavours


Un sentier de découverte sur pilotis, long de 2,4 km, permet de pénétrer au cœur du marais. Le visiteur peut découvrir les richesses de la réserve naturelle grâce aux panneaux pédagogiques disposés le long du sentier et à l'intérieur des observatoires.



Ce n'est pas sans nous rappeler les Bayous de Louisiane, ou les Everglades en Floride ! Les moustiques en moins ;-)




Superbe !




Y aurait il des alligators ici aussi ? ;-)


De superbes photos de ce site ici aussi



Dominé par le Grand Colombier (1534 mètres), le marais de Lavours s’étend sur 1800 hectares, dont 474 sont classés en réserve naturelle. Même s’il n’est plus inondé directement par les crues du Rhône comme il l’était jusqu’au XIXe siècle, le Marais de Lavours est toujours considéré comme faisant partie de la plaine alluviale du Rhône. Les endiguements fluviaux, la mise en service des centrales hydroélectriques et les travaux de drainage agricole ont diminué la durée et la fréquence des périodes de submersion et ce qui a induit l’enfoncement de la nappe phréatique. Le milieu en a été profondément modifié.

Depuis les années 70, plus du tiers du marais a disparu au profit des cultures intensives de maïs et des boisements monospécifîques de peupliers. Auparavant le marais de Lavours a longtemps été exploité pour sa tourbe et pour l’élevage. Autrefois les marais étaient fauchés ou pâturés, pratique qui empêchaient leur embuissonnement et leur boisement. Désormais inexploités, ils sont peu à peu envahis par les saules ou les bouleaux et finissent par perdre leur originalité. Afin d’inverser ce processus, il devient nécessaire de pratiquer une gestion adaptée, notamment par le pâturage extensif. Après la création de la Réserve du Marais de Lavours, des bovins écossais (Highland Cattle) et des chevaux Camarguais, ont été introduits afin d’assurer un pâturage extensif pour préserver le marais. Plusieurs observatoires ont été installés et un sentier pédagogique sur pilotis, long de 2400 mètres, permet de découvrir la réserve.

Dans les prairies inondables, les roselières et les étangs du marais, on peut observer le Courlis cendré, le Busard des roseaux, la Bécassine des marais, la Gorge-bleue à miroir, la Locustelle luscinioïde… Le Marais de Lavours est aussi particulièrement riche en invertébrés. Il abrite de nombreux amphibiens (Grenouille rieuse, le Triton palmé, la Grenouille agile, la Rainette verte et le Crapaud sonneur à ventre jaune) et des mammifères (Sanglier, Chevreuil. Castor, Renard, Putois et Cerf). Les petits mammifères sont aussi représentés avec la Musaraigne musette et le Rat des moissons dans les prairies humides, qui offrent également des territoires de chasse aux chauves-souris.


Glouglouglou ;-)



Un dernier château sur la route...

Vous qui habitez Genève ou sa région, saviez-vous qu'à 50 minutes en voiture, il existe autant de merveilles ? ;-)

Et vous, qui avez de la famille ou des amis qui habitent dans la région, profitez-en ! ;-)

Ci-dessus, le slide-show musical...

.
.
.

Print this post

1 commentaire:

Beo a dit…

C'est vraiment magnifique et dépaysant!