mercredi 23 août 2006

A la recherche d'infos et de témoignages...

Afin de prendre la bonne décision (que c'est difficile !), on est à la recherche d'infos, de témoignages en tous genres, sur des personnes qui ont bossé à Genève, qui connaissent le statut de frontalier, qui connaissent la problématique des impôts, des assurances, des crèches, des écoles, de la culture, etc.

D'avance merci pour vos témoignages, contacts, etc...

Print this post

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour
Je suis un collègue de Vincent Civilio.
J'ai été expatrié Rabobank à Genève pendant 4 ans (98-02).

Genève que je n'aurais jamais du quitter... Mais bon, en une semaine j'apprenais que Rabobank Suisse était racheté par des Suisses qui ne voulaient pas de moi et 3 jours après mon épouse décédait. Suffisament d'éléments pour me faire pèter les plombs et prendre la décision de remonter avec mon fils.

Si je mets ces 2 éléments malheureux de coté, Genève fut pour moi les 4 meilleures années de ma vie. Mais comment vous expliquer? Il me faudrait des heures de dactylographie pour vous raconter. Pêle-mêle:
*qualité de vie
*proximité des montagnes
*le vignoble (j'habitais Dardagny au milieu des vignes...)
*les transports en commun
*le coût minime des taxe autos (j'avais 1 Jag XJS + Porsche 928GTS. Achetées d'occaze mais tout de même...)
*l'impression d'être tout le temps en vacance, même au boulot!Ca, ça vaut de l'or.
Evidement tout celà a 1 prix. Mais on n'est pas expatrié pour 3000 euros par mois...
Ceci dit, je préferrais habiter en Suisse plutôt qu'en France pour plusieurs raisons:
*la beauté de ces petits villages
*les vignes (encore...)
*le Rhône
*Genève elle même avec (surtout!!) le lac
*proximité du travail: il faut savoir qu'entrer dans Genève le matin et en sortir le soir nécessite de la patience, quelque soit l'origine (France ou Lausanne)
*Je trouvais mes voitures plus belles avec une plaque suisse :-)
*et plein d'autres raisons.

Je dirais que si vous pouvez vous le permettre, habitez un village genevois. Mais cela n'engage que moi.

Voilà. Si vous voulez vous pouvez me téléphoner ou me rencontrer. Je me ferais un plaisir de vous raconter tout cela et de vous mettre l'eau à la bouche.
Mais je vous dis déjà: Allez-y!!!!

Philippe JEANBAPTISTE
00352 (0)21 30 35 70
p_jeanbaptiste@yahoo.com

doremi a dit…

bonjour,

Je ne peux qu'abonder dans le sens du commentaire ci-dessus. "VAZI!!! Kess t'attends??!!"
Personnellement, je ne suis pas frontalier. Je suis vraiment expatrié, donc rayé du registre de la population en Belgique (plus de mutuelle, plus d'impôts...). Mais je reste propriétaire d'une maison que je loue en plusieurs apparts, donc j'ai gardé mes comptes en banque, mes assurances, mes prêts bancaires en Belgique. En fait, le plus compliqué n'est pas d'arriver en Suisse et d'y faire sa vie, c'est plutôt de faire toutes les démarches administratives en Belgique. Le pire, c'est peut-être l'ONEM et les allocs... Ma femme avait un revenu de remplacement de l'ONEM et ca a été galère: les gens ne comprennent rien et le dossier a trainé des mois.

Autrement en Suisse: je ne suis pas à Genève mais à Fribourg. Mais je viens régulièrement à Genève car j'y fait ma thèse. Qualité de vie, montagnes, vignes, petits lacs, climat... tout cela est extrêmement positif. A Genève, tu es à 1h20 d'avion de Bruxelles. Avant, je faisais Verviers-Namur pour travailler: 1h30 de train. Ya pas photo, à choisir je préfèrerais habiter BXL et travailler à Genève ;-)

J'ai 3 enfants. L'aîné est entré aujourd'hui en 2ème primaire dans une école à 200m de chez nous. Mais il a 1 an de moins que les enfants de sa classe car l'école primaire à Fribourg commence 1 an plus tard qu'en Belgique.
Gros problème: ma fille de 3 ans et demi ne peut plus aller à l'école. Il y a une école maternelle mais c'est payant (même très payant!) et c'est 2 jours par semaine seulement. Autre gros problème: pas possible pour les enfants de dîner à l'école. On comprend donc pourquoi les femmes travaillent peu en Suisse... Si ça ne pose pas de problème à ta femme, tant mieux :-) La mienne cherche du boulot mais on sait qu'elle ne pourra pas prendre plus d'1 mi-temps (sinon tout son salaire ou presque servira à payer la garde des enfants)...

Nous on est plutôt citadin. La campagne, c'est pas pour nous. Et à Fribourg, l'immobilier n'est pas trop cher par rapport à Genève (mais quand même 2 fois plus qu'en Belgique!).

Quoi d'autre?
- les assurances maladies assez chères (mais à mon avis on paye la même chose en Belgique, il y a simplement que tout est taxé à la base sur le salaire brut alors qu'en Suisse tu dois le payer de ta poche, alors ça fait plus mal).
- salaires très attractifs :-)
- vie pas si chère. Une amie belge qui vit dans le Valais depuis presque 10 ans me dit toujours que les différences de prix ne sont plus si énormes depuis l'introduction de l'euro!!
- dur de s'habituer au clavier QWERTZ avec le point d'interrogation en haut à droite et le "ù" qui n'existe pas...
- les horaires des magazins sont un peu différents. Ils ferment sur le temps de midi (peut-être pas tous à Genève...) et le samedi à 16h!

Voilà ce qui me vient en tête pour le moment. Mais tu peux toujours me contacter sur mon blog que tu as déjà visité (http://doremi.bleublog.ch) ou par mail amaury.daele(at)unifr.ch

doremi a dit…

Ah oui j'oubliais. S'expatrier, c'est quand même aussi laisser sa famille et ses copans... Ma mère n'a pas été loin de créer une association pour empêcher mon départ. Finalement, elle s'en remet doucement...
Les amis trouvent ça très très bizarre. Ca fait bizarre effectivement de ne plus voir personne que tu connais. C'est surement pour cela que j'ai tout le temps l'impression d'être en vacances...
MAIS la Suisse n'est vraiment pas loin. 600 bornes pour moi (Fribourg- Verviers). 7-8 heures de route. Revenir un week-end ne pose pas de problème. C'est quand même mieux que la Thaïlande ou le Chili??

Seb a dit…

Salut,

Je ne peux donner que mon expérience personnelle, qui n'est pas helvète mais luxembourgeoise. Outre le salaire attractif, les impots ridicules et la sécu bien mieux qu'en Belgique, le statut de frontalier ne présente aucun souci majeur... J'habite à Arlon et travaille à Luxembourg-ville, je paie mes impots au Luxembourg, décompte = 0 chaque année, je vais chez le médecin et dentiste au Luxembourg... La qualité de vie est aussi bien meilleure, et je suppose qu'en Suisse c'est encore un degré supplémentaire...

Donc même si ca me fait de la peine que tu sois si loin, Dario, je crois que tu aurais tort de te priver par peur du changement, ou par envie de rester pres de tes proches... De toutes facon tu passeras tes premiers w-e sur les routes comme tous les frontaliers, le temps de faire ton "deuil" progressivement (Ouaiiis, vive le prog!)...

Allez, A+

raph a dit…

à mon avis, avec un statut de frontalier et - j'imagine - un bon salaire, tu devrais vivre bien. Et puis Genève, c'est la plus belle ville du monde (bon ok, je suis pas objectif)

Beo a dit…

Intéressant tous ces commentaires! Doremi: il y a de grandes différences entres les cantons. C'est très joli Fribourg aussi!

Mais où que ce soit: on a une adaptation à faire surtout la première année de transition.